A l’ombre des tilleuls où fleurissent les violettes de Sarah Castillo Palayer

Emma, inscrite à l’Ecole du Louvre, a trouvé par le biais d’une annonce dans sa future école, une chambre chez un couple de retraités « Les Castel » dans le mythique quartier de Montmartre. Bien que la rentrée est prévue qu’en septembre, elle a tenu à emménager en août afin de s’imprégner de la vie parisienne.

Elle fut accueillie chaleureusement par le couple et rencontra Jonathan, leur petit-fils. Il a repris la galerie de son grand-père. Les deux jeunes gens se lièrent d’amitié rapidement et alors qu’il l’avait emmenée à la galerie, elle est restée subjuguée par les portraits peints par l’artiste, qui se prénommait, Joseph et voulu en savoir plus sur lui. Charles, le grand-père de Jonathan, avait gardé les carnets de son ancêtre Hugo, qui y relatait sa vie, elle était certaine qu’elle y trouverait des informations intéressantes. A ce moment-là, elle ne s’imaginait pas ce qu’elle allait découvrir et vivre. Comme emportée dans une autre vie, elle se retrouvait à (re)vivre des moments qui se sont passés dans les années 1800 où elle y rencontrait, entre autres, le peintre Joseph et découvrait qui est la femme qu’il avait peint et qui se trouvait exposée dans la galerie « Castel & Petit fils ».

[…] couple de retraités, loue chambre de bonne pour passionnée d’art, au coeur de Montmartre dans le 18ème, rue Caulaincourt. Cette annonce l’attendait, elle en était certaine.

Où se trouve la limite entre nos rêves et la réalité ? Avons-nous réellement vécu d’autres vies et comment celles-ci influencent-elles notre vie présente ?

Mon avis :

Avec son roman A l’ombre des tilleuls où fleurissent les violettes, Sarah, l’auteur, nous entraîne dans un fabuleux voyage. J’adore Paris, et j’ai aimé me promener avec Emma, dans ce Paris moderne et « de l’époque ». On est pris par sa curiosité, par son envie de savoir et comprendre, et puis je me suis attachée à elle, mais aussi à Charles et Jeanne Castel et puis à Jonathan.

J’ai dit à Sarah que j’aurais bien voulu continuer l’aventure avec « ses » personnages, mais que je la félicitais aussi d’avoir laissé au(x) lecteur(s) sa part d’imagination.


Genre : Roman

Nombre de pages : 189

Année : 2014

Édition : Les éditions du Net

10 thoughts on “A l’ombre des tilleuls où fleurissent les violettes de Sarah Castillo Palayer

  1. Merci Stella pour votre présentation. Je suis ravie que ce premier roman vous ait plu. Vous ferez partie des premières personnes à qui j’adresserai mon deuxième roman en cours d’écriture. Bonne lecture à toutes et à tous.

  2. quand j’ai commencé ce roman j’avais beaucoup de mal a le poser tellement j’etais prise dans l’histoire ,l’attachement aux personnages tout en fait. Pour un premier roman franchement c est top il faut qu’elle continue

  3. J’ai d’abord lu ce livre pour lire la plume de mon amie mais je me suis totalement fait embarquer par Emma dans ses aventures….les détails, les descriptions font qu’on s’imagine très bien les lieux, les personnages, les ambiances sans pour autant tomber dans trop de longueur. ..non c’est un livre qui a du rythme et se lit facilement d’une traite tant on n’a pas envie de lâcher l’intrigue. …et plus personnellement cette lecture estivale m’a permis de retrouver goût à la lecture, de retrouver le chemin des pages qui sentent bon les mots. Merci Sarah….

  4. J’aime beaucoup découvrir tous les livres que tu présentes, pour la plupart ce sont des auteurs que je ne connais pas ce qui rend la découverte doublement intéressante ! Alors que le web nous permet de tout trouver plus facilement, je trouve qu’on ne sait jamais vers quels « jeunes auteurs » se tourner.

Laisser un commentaire