J’ai bouquiné au Salon du livre de Genève !

ApostropheJ’essaie de participer à plusieurs événements littéraires, mais, pour moi, le Salon du livre et de la presse de Genève est LE lieu où il faut se rendre en tant que passionnée de littérature que je suis. Contrairement à 2014, où j’avais pu passer trois jours en tant que bénévole, cette année j’ai passé, uniquement, une journée en tant que bénévole et un jour et demi en tant que « bouquineuse », l’occasion pour moi de retrouver les éditions partenaires, mais aussi de rencontrer des auteurs et de faire de belles découvertes !

Cette année, à l’honneur, on pouvait retrouver la Russie comme hôte d’honneur et le Jura comme région d’honneur. J’ai donc fait un passage rapide sur le stand de la Russie où 90 % des livres étaient en russe, et en faisant la rétrospective du salon, je me suis rendu compte que je ne m’étais pas arrêtée au stand du Jura (honte à moi). Trop prise par les livres, j’ai raté les dégustations de Têtes de moine et de saucisses !

Salon

Jeudi comme bénévole :

Badge_BouquinerComme mentionné ci-dessus, cette année je n’ai fait qu’une journée en tant que bénévole et au programme (avec quelques changements), j’accompagnais : Joël Vernet, Michel Etchaninoff, Eric Sadin et Malek Chebel. C’est toujours une joie de rencontrer des auteurs, et j’ai passé un magnifique moment en compagnie de Joël Vernet à discuter littérature, voyage, édition, et j’espère vraiment avoir le plaisir de le revoir. Il venait dédicacer son livre Nous ne voulons pas attendre la mort dans nos maisons publié aux éditions Zoé (mini Zoé) et qu’il m’a gentiment dédicacé.

Monsieur_KLe mercredi, j’avais rencontré Marc Michel-Amadry, auteur du roman Monsieur K, lors de son vernissage. Etant donné qu’il était présent le jeudi pour une dédicace, je suis passée lui dire bonjour et échanger quelques mots avec lui. Un auteur à l’écoute et ouvert, c’était vraiment passionnant de discuter avec lui !

Comme j’avais un peu de temps de libre, j’ai découvert Laurence Deonna et Sarah Chardonnens à la Place du Voyage, aventurières en Orient. La première y était reporter et la seconde la traversé en moto. J’ai été touchée par l’émotion de Laurence Deonna et curieuse du courage de Sarah Chardonnens. Je suis impatiente de les lire !

Vendredi comme découvertes :

C’est en famille que nous avons passé notre journée au salon de découvertes en rencontres.

Comme je l’avais annoncé sur le blog, mes partenaires les éditions Encre Fraîche et les éditions Plaisir de Lire étaient présente au salon, avec en primeur, leurs nouvelles publications. Aux éditions Encre Fraîche, j’ai donc pu découvrir : Si l’on revenait… de Elisabeth Daucourt, Masques (Collectif), Effets secondaires de Anne May et La mémoire effacée de Marie Chardon et aux éditions Plaisir de lire j’ai découvert : Le Mège de Jean-Paul Pellaton, Le tour du quartier de Pierre De Grandi et Le Fils du Highlander de Rachel Zufferey (que j’ai déjà lu, chronique ici).

Partenaires_site

Rappelez-vous, je vous avais présenté le premier roman de Olivia Gerig, L’Ogre du Salève, qui avait été un véritable coup de coeur ! C’est donc tout naturellement que j’ai été l’écouter sur la Scène du Crime et ensuite la rencontrer pour qu’elle puisse me dédicacer mon exemplaire. Une rencontre tout en douceur et mon petit doigt me dit qu’il y a un deuxième roman en préparation, je suis vraiment impatiente de retrouver son écriture.

Olivia_Gerig_site

Ensuite, sur la Place Suisse, il y a eu un tandem « de choc » avec Rachel Zufferey et Arno Camenisch. Deux auteurs suisses qui sont complètement à l’opposé l’un de l’autre, où, du coup, le point commun est sûrement qu’ils sont auteurs suisses. J’ai passé un moment agréable à écouter Rachel nous parler de son deuxième roman, Le Fils du Highlander (lu et approuvé) et une belle découverte qu’est l’auteur Arno Camenisch (que je ne connaissais pas). J’ai aimé la personne qu’il est ; essentiel, vrai avec, je trouve, un petit air naïf et je vais découvrir son écriture à travers Derrière la gare et Sez Ner publiés aux éditions d’En bas.

Rachel_Zufferey_site

Je me suis arrêtée sur le stand Québec Edition, qui regroupe les éditions du Québec. J’ai été accueillie chaleureusement et j’ai eu le droit à une présentation des différentes éditions. Un accent particulier (que j’adore), et à travers lequel la passion littéraire s’est faite ressentir. Il est difficile d’avoir accès à ces pépites littéraires, mais je vais vraiment creuser l’édition québécoise. J’ai ramené quelques lectures que je me réjouis de lire et de vous en parler.

Samedi comme rencontre :

Après une matinée intense de formation, le programme de l’après-midi était plutôt calme. J’avais à coeur de rencontrer Sophie Colliex, auteure de L’enfant de Mers el-kébir, un roman que j’ai beaucoup aimé et ce fût une rencontre magique. Sophie est chaleureuse et ouverte, j’ai hâte d’aller boire un café avec elle et de refaire le monde (littéraire ou pas) !

Le Salon du livre c’est aussi plusieurs expositions, dont ART&ÉCRITURE II… A livres ouverts. Une exposition présentée par « 12 classes de l’école primaire et 17 du cycle d’orientation ont participé cette année au projet artistique Art&Ecriture II… A livres ouverts. Les enseignants AV/AC&M ont invité leurs élèves à s’interroger sur tout ce qui touchait aux livres : formes, contenus multiples, techniques et matériaux divers le composant, reliures différentes. Ces expériences ont abouti à des réalisations plastiques en deux et trois dimensions déclinant le livre sous toutes ses formes. » (source)

Exposition_site


J’ai passé des moments magiques et je tiens à remercier tous ceux que j’ai croisés, rencontrés, découverts, car c’est vous qui avez fait de ce salon des instants incroyables !

J’ai lu au détour d’un stand : « La lecture ne nuit pas à la santé ».
Je vais donc être en forme longtemps !

Hauteur : 64,5 cm

Hauteur : 64,5 cm

4 thoughts on “J’ai bouquiné au Salon du livre de Genève !

  1. Merci pour ce compte rendu. J’ai trouvé que les auteurs étaient majoritairement approchables et gentils avec leurs fans-lecteurs. Je ne sais pas par contre si j’y retournerai avec mes enfants l’année prochaine, c’est très difficile pour assister aux discussions, par exemple.

    Oh, et sinon, j’ai trouvé très sympa la déco par thème des « forums », j’aurais bien piqué des pistolets en carton :P

    Et à part ça, je n’ai pas retrouvé le lien pour les t-shirts avec la mention genre paquet de cigarette informant que « La lecture tue (l’ignorance) ! » que vous pourriez porter…

Laisser un commentaire