33, rue des Grottes de Lolvé Tillmanns !

2014_33_rue_grottes33, rue des Grottes
de Lolvé Tillmanns

Dans cet immeuble genevois, il y a plusieurs étages avec plusieurs appartements et différents habitants. Chacun à sa vie, sa façon d’être, mais ils vivent en toute tranquillité, les uns avec les autres. Il se dégage une certaine sérénité où rien de grave ne pourrait arriver.

Et puis un jour, tout déraille. Un étrange message apparaît sur les écrans de télévision ou est diffusé à la radio. Personne ne doit sortir. Que se passe-t-il ? Comment les habitants de « 33, rue des Grottes » vont-ils réagir à cette situation ? Ils devront apprendre à être solidaires et à se surpasser, mais jusqu’où l’Homme est-il prêt à aller pour (sur)vivre ?


Je décroche mon téléphone, je ne sais pas qui appeler. Je n’ai pas envie d’appeler Monsieur. Je réalise qu’il me renverra sûrement à cause de cette histoire, un sous-locataire clandestin qui se donne la mort, ce n’est pas très bon pour ma prime de Noël… Plus rien de tout ça n’a d’importance. Un enfant est glacé dans sa baignoire, seul, abandonné. On ne peut pas le laisser comme ça.
Le combiné tremble dans ma main, je dois le serrer très fort pour parvenir à composer le 144. Mais je n’entends pas la tonalité. Je sors mon petit calepin dans lequel j’inscris les numéros et les adresses. J’hésite, puis je fais le numéro de Matti. Mais il n’y a pas non plus de tonalité. Le téléphone est en dérangement.
Je me sens soudain toute petite, complètement démunie. Je dois m’asseoir, je glisse sur le sol. Je perds connaissance, un instant, ou peut-être des heures, je ne sais pas. Des cris me réveillent en sursaut. Je m’appuie contre le mur et colle mon visage à la fenêtre. Il n’y a personne dans la rue, pas de voiture, pas de vélo. Quelque chose ne va pas.


Genre : Roman

Nombre de pages : 212

Année : 2014

Édition : Editions faim de siècle & Cousu Mouche

ISBN : 978-2-940422-28-9


Mon avis :

Lolvé Tillmanns nous dépeint des personnages typiques des clichés que l’on peut se faire. Par exemple, les clandestins à la cave que personne ne doit croiser, une concierge « moche », un étudiant qui sous-loue un appartement. J’ai été charmée par les différents personnages qui font la synergie de cet immeuble situé à 33, rue des Grottes, ils habitent les uns avec les autres, en harmonie. Ils se font solidaires lorsque le « mal » emporte les habitants, et le monde qui les entoure.

Un roman totalement différent de Rosa, preuve que Lolvé a une plume habile et qu’elle peut aller partout.


Je remercie l’auteure, Lolvé Tillmanns et les éditions Cousu Mouche pour ce livre en Service Presse !

Leave a Reply