[Émotions] – Je m’appelle Jennylyn de Francis Bonca !

Je m’appelle Jennylyn de Francis Bonca


Mon résumé :

Jennylyn connaît très peu de détails sur son père biologique, le peu que sa mère savait de lui. Il s’appelle Mikhaïl Vidal et avait trente ans à l’époque. Il avait étudié l’art dramatique à Paris mais l’écriture s’était vite imposée à lui. C’était sous pseudonyme qu’il avait publié son premier roman dont on ne savait rien, ni le titre, ni le nom de l’éditeur et encore moins le pseudonyme. Sa mère, russe d’origine, vivait à Prague depuis quelques années à l’époque où la mère et le père de Jennylyn s’étaient rencontrés.

C’est à peu près tout ce qu’elle sait lorsqu’à vingt ans, elle décide de retrouver la trace se son père qui ne sait rien de son existence. Où vit-il maintenant ? Qu’est-il devenu ? Sera-t-il le père dont elle a rêvé tant de fois ?

Extrait :

Je m’appelle Jennylyn. Les gens aiment ce prénom, du moins ceux qui m’entourent, comme la plupart de mes nouvelles connaissances. Quand mon père et ma mère se sont rencontrés, ils sont partis quelques jours à la montagne dans un petit chalet rustique caché au milieu des mélèzes. C’est dans ce nid d’amour que j’ai été conçue, selon les dires de ma mère. Le chalet s’appelait Jennylyn, ce nom était gravé sur une planche au-dessus de la porte d’entrée.

L’habitat en question avait appartenu à des Anglais. Ils y avaient résidé, année après année, du printemps jusqu’à l’automne, durant presque quatre décennies. John Lee, qui avait baptisé la maison du prénom de son épouse, forme avec celle-ci un couple uni, exemplaire, que seule la mort sépara, pas pour longtemps cependant puisqu’ils décédèrent à quelques mois d’intervalle. Les héritiers – un fils et une fille à Londres – confièrent le chalet à une agence de la région qui le louait aux touristes amoureux de l’endroit : une station alpestre perchée à 1500 mètres d’altitude.

Quelques semaines après leur séjour à la montagne, ma mère, en rentrant du travail, trouva une lettre dans sa chambre à coucher.


Genre : Roman

Nombre de pages : 184

Année : 2017

Édition : Plaisir de Lire

ISBN : 978-2-940486-86-1


Mon avis :

A chaque fois que je prends le livre en mains, les mêmes émotions m’envahissent. J’ai su, dès que j’ai lu le résumé, que ce roman me toucherait profondément. Jennylyn nous emporte avec elle dans la recherche de son père, mais surtout d’un bout d’elle-même. Je pense qu’on a tous besoin de connaître les deux parties de soi pour savoir qui l’on est. Un roman tendre, qui m’a bouleversée.

Francis Bonca a une écriture que je trouve assez légère, dans le sens où il n’y a pas de « fioritures supplémentaires », mais qui est pourtant percutante dans les émotions qu’elle provoque.

Un de ces romans qui va me suivre longtemps.


Emission TALK sur TeleBielingue (cliquez sur l’image)


Je tiens à remercier les éditions Plaisir de Lire pour l’envoi de ce roman en Service Presse !

Laisser un commentaire