Je vais aller flâner à Saint-Maur en poche !

Je vous entends déjà me demander, mais pourquoi tu vas à Saint-Maur en poche et puis d’abord, c’est où ?

Avec les réseaux sociaux, je vois très souvent des photos ou des articles de salons littéraires organisés en France (avec une très grande envie d’y aller). Il y en a vraiment partout. Lors de la parution des premiers articles de Saint-Maur en poche sur Facebook cette année, je me suis dite comme vous : mais d’abord, c’est où ? Et bien, figurez-vous que c’est à 15 minutes de Paris ! Tient, la ville que mon homme et moi adorons, c’était parfait pour le convaincre d’aller à un salon littéraire en France !

Nous avons donc organisé un week-end bien prolongé en incluant le samedi à Saint-Maur en poche.


Le salon

Saint-Maur en poche c’est un salon, qui comme son nom l’indique, de livres de poche. On peut dire qu’il a du succès, car pour sa 10ème édition (en 2018) il a accueilli 30’000 lectrices/lecteurs avec 294 auteurs présents. Cette année, le thème est : LES HÉROÏNES ET LES HÉROS.

Avec ce thème, nous souhaitons faire la part belle aux femmes, auteures et héroïnes, parce que cela nous paraît être une évidence.

Du côté des auteurs, j’ai pu en compter 279 (sur la liste de ce jour sur leur site). Je n’ai pas préparé de programme, je rencontrerais ceux que je rencontrerais, mais j’ai quand même repéré quelques noms comme : Jérôme Attal (déjà rencontré, mais que j’aurais plaisir à revoir), Anne Laure Bondoux, Tatiana De Rosnay, Frédérique Deghelt, Raphaëlle Giordano, Sarah Vaughan, Gilles Paris, David Foenkinos, Marc Levy et tant d’autres. Il y aura aussi mes chouchous suisses : Marc Voltenauer et Nicolas Feuz ! Et puis, un auteur que j’espère vraiment rencontrer : Guillaume Musso !

Vous souhaitez en savoir plus sur le salon, le thème, la marraine, le parrain, les points forts, je vous propose de parcourir le dossier de presse que j’ai trouvé vraiment complet, en cliquant ici.


Interview

J’ai souhaité en savoir plus sur ce salon et j’ai posé quelques questions à Monsieur Jean-Edgar Casel, co-fondateur et PDG de la Griffe Noire. Merci à lui d’avoir pris le temps de répondre à mes questions.

Bouquiner : Pourquoi avoir choisi de créer un événement dédié aux livres de poche ?

Jean-Edgar Casel : A sa création nous souhaitions moi et Mr Collard créer un salon en plein air, populaire, proche des gens en faisant venir le plus possible d’auteurs sur une place de marché, disponible pour tous. Quoi de plus naturel que le livre de poche, format le moins cher, le plus abordable.

Bouquiner : Combien de personnes font vivre St-Maur en poche ?

Jean-Edgar Casel : Nous sommes environ 70 personnes entre les bénévoles, les employés de la librairie et les extras, à cela il faut ajouter le service technique de la mairie de Saint Maur, sans qui rien ne serait possible, qui installe toutes les infrastructures du salon sur 3500 mètres carrés.

Bouquiner : Comment faites-vous le choix des auteurs/auteures qui seront présent(e)s ?

Jean-Edgar Casel : Le choix des auteurs est à la fois les demandes et les envies de la librairie, de nouveaux auteurs proposés par les éditeurs, ce salon est un juste mélange de personnalités célèbres, de coups de coeur, de nouveaux talents. Ce qui fait à la fois son originalité et son succès, il y en a pour tous les gouts.

Bouquiner : Pourriez-vous nous parler d’un ou des moments forts prévus pour cette édition ?

Jean-Edgar Casel : Cette année il est prévu plusieurs animations notamment dans le secteur jeunesse, un escape game autour du dernier livre policier de Nico Takian, un mini concert de jazz organisé par un ensemble musical de la ville, de nombreux plateaux débats filmés avec les auteurs, un ancien président de la république qui sera présent le samedi.



Quelques liens utiles :

– Le site internet
– Page Facebook
– La liste des auteurs
– Le programme des rencontres
– Le programme jeunesse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *