[Interview] – Sarah Chardonnens !

Interview de Sarah Chardonnens, auteure de Parfum de jasmin dans la nuit syrienne aux éditions de l’Aire

Sarah_Chardonnens_2

Bouquiner : Bonjour Sarah, pour les lecteurs qui ne vous connaissent pas, pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Sarah Chardonnens : En ce contexte de crise où des milliers de réfugiés sont contraints de fuir, je suis simplement une privilégiée qui a la chance de pouvoir « voyager » pour « voyager ». Par plaisir, en toute liberté, sans contrainte. J’aime la route et les rencontres fortuites qu’elle génère. Après différentes missions humanitaires au Moyen-Orient, je m’apprête à repartir pour ma nouvelle mission au Liban.

B : Si vous deviez présenter votre livre en trois mots, lesquels utiliseriez-vous ?

S. C. : C’est difficile de prendre du recul sur son propre livre ! En trois adjectifs : un récit coloré et une écriture maladroite mais sincère.

Lire la suite

La mémoire effacée de Marie Chardon !

Memoire_efface_Marie_ChardonLa mémoire effacée de Marie Chardon

Elle est la petite dernière, la « numéro 7 » de la famille, car pour son père chaque enfant porte un numéro. Est-ce un privilège d’être la dernière ? Peut-être, mais cela engendre aussi une certaine jalousie. Est-ce cette convoitise qui pousse son frère à la cruauté envers sa soeur, alors qu’il est pourtant admiré par tous ?

L’entrée à l’internat de Marie signe sa délivrance et le début de sa reconstruction. Elle commencera à s’ouvrir aux autres, à apprendre le vrai sens de l’amitié et découvrira les symptômes de l’amour. Par peur, elle laissera s’envoler plusieurs amours avant de s’abandonner dans les bras d’un homme, à sa décharge, sous l’effet de l’alcool, mais c’est en rencontrant Tristano, qu’elle ressentira les vraies sensations du verbe Aimer. Quatre ans plus tard, il sera également le déclencheur qui fera remonter les ressentis de l’enfance détruite de Marie, accompagnés de cette détresse des souvenirs oubliés, car la mémoire a cette faculté d’effacer ce qui fait mal. Arrivera-t-elle à réellement se (re)construire ? Aura-t-elle le courage de dénoncer ce crime, à la justice ou à sa famille ?

Lire la suite

Parfum de jasmin dans la nuit syrienne de Sarah Chardonnens !

 Parfum de jasmin dans la nuit syrienne de Sarah Chardonnens

Quand Sarah a une idée en tête, elle ne la lâche pas, même si pour cela elle doit arpenter plusieurs villes, et recevoir beaucoup de moqueries, avant de trouver un vendeur de motos.

Son envie, un peu folle, la pousse donc, non pas à négocier le prix mais son droit, en tant que femme, d’acheter et de conduire une moto. Elle doit pour cela prouver qu’elle sait la conduire, alors qu’elle n’en a jamais démarré une. La persévérance de Sarah payera puisqu’elle pourra quitter le village, sous les yeux des habitants, au guidon de sa moto rouge !

« Où puis-je acheter une moto ? »
Pour toute réponse, j’eus un (habituel) éclat de rire !
« Il n’y a pas de moto ici. » Il me considéra une nouvelle fois, de la tête aux pieds, rigola à nouveau et ajouta : « Dans toute la Syrie, on ne peut plus acheter de moto ! Rupture de stock nationale !°
Le message était clair. Les femmes ne conduisent pas de moto, un point c’est tout.

Lire la suite

Extrait de ma pile à lire ! #1

Lire est un plaisir, une détente, une évasion, un partage, une découverte et pourquoi pas une rencontre.

J’adore flâner en librairie ou dans les salons, et forcément la quantité de livres à lire dépasse vite le temps à disposition.

Aujourd’hui j’ai envie de vous partager un extrait de ma pile à lire, des livres en cours de lectures et ceux que j’aimerais lire en « priorité ».

Mes lectures en cours :


L’Écrivain de la famille de Grégoire Delacourt / page 176 sur 235

A sept ans, Edouard écrit son premier poème, quatre rimes pauvres qui vont le porter aux nues et faire de lui l’écrivain de la famille. Mais le destin que les autres vous choisissent n’est jamais tout à fait le bon…



Lire la suite

No impact man de Colin Beavan !

Colin Beavan, soucieux de l’environnement, se lance avec sa famille, dans le projet de vivre pendant une année sans impact écologique.

Le livre No Impact Man relate le quotidien de cette famille qui a comme règles de ne produire aucun déchet qui n’est pas compostable et de faire leurs achats uniquement dans un rayon de 400 km. Ces règles n’auraient aucun poids, si cette famille n’avait pas décidé de n’utiliser que des transports ne consommant pas d’énergie fossile et de n’utiliser aucun produit à base de papier, papier hygiénique compris.

Même si ce n’est pas les premiers à tenter l’expérience, l’aventure peut pourtant paraître périlleuse puisque la famille habite au 9ème étage d’un building au coeur de Manhattan. Qui dit « sans impact écologique » dit pas d’ascenseur, pas de réfrigérateur, pas de climatiseur et donc pas de voiture. Jeune père de famille, Colin devra relever deux premiers challenges :  convaincre sa femme d’adhérer à l’aventure malgré qu’elle soit un peu accro au shopping et renoncer aux couches en plastique et repas préparés. Les défis sont relevés et l’expérience peut commencer !

Lire la suite