Nos étoiles contraires de John Green (Livre et film)

Livre

Nos étoiles contraires est un roman attachant, drôle et touchant.

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement a arrêté l’évolution de la maladie, mais sa mère pense qu’elle est dépressive et insiste pour qu’elle rejoigne un groupe de soutien. Sans grande motivation, Hazel y va quand même. Elle y fait la rencontre d’Augustus qui est en rémission. Il a un humour bien à lui qui est partagé par Hazel, et ils deviennent très vite complices. C’est leur goût pour la littérature qui les liera et les emmènera dans un rêve un peu fou qu’ils vivront ensemble. Hazel tente pourtant de repousser Augustus, elle a peur de s’engager dans une relation alors qu’elle sait que la mort est inévitable, elle se prend pour une « grenade » et souhaite donc faire le moins de dégâts lorsqu’elle explosera. Pourtant l’amour ne se fuit pas même si celui-ci est compté.

Lire la suite

Rendez-vous au Livre sur les quais !

Livre_sur_les_quaisLe Livre sur les quais c’est :

En déambulant dans ce salon vous rencontrerez des auteurs de romans, des historiens, des essayistes, des philosophes et des auteurs pour la jeunesse.

Vous avez repéré un livre qui vous plaît ? Rien de plus simple, vous faites un grand sourire à l’auteur qui est assis derrière la table, vous échangez quelques mots avec lui et vous repartez avec une belle dédicace. C’est ça, pour moi, la particularité de ce salon : l’échange de proximité avec l’auteur !

Lire la suite

Qui est Jean-Pascal Ansermoz ?

AnsermozBouquiner : Pour les lecteurs qui ne te connaissent pas, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Jean-Pascal Ansermoz : Je suis assurément une plume atypique de la scène littéraire Suisse. Né en Afrique, j’ai fait mes écoles à Bâle avant de commencer mes études à Lausanne. J’aime boire du thé, l’automne et les chats.

B : Tu écris depuis tout jeune, mais d’où t’es venue cette envie ?

JPA : Elle vient probablement de mes lectures. Dans mon enfance nous n’avions pas encore droit à la télévision et j’ai donc très rapidement commencé à lire. Je suis toujours d’avis qu’un écrivain se doit d’être aussi un lecteur.

B : Tu écris de la poésie, des nouvelles, des romans, on peut voir que tu vogues sur plusieurs genres, mais en as-tu un que tu préfères ? Si oui, pourquoi ?

JPA : Je nourris une préférence pour la nouvelle. C’est un art délicat, certes, mais c’est aussi une fenêtre ouverte sur un moment précis d’une vie. Et dans ce sens elle ressemble un peu à la poésie. On prend le temps de s’arrêter, de regarder plus près.

Lire la suite

Coup de coeur pour les Editions Plaisir de Lire !

Logo Plaisir de lire

Dans l’entretien ci-dessous, la présidente, Isabelle Cardis Isely nous présente Plaisir de Lire qui « est une association à but non lucratif, fondée en 1923 à Lausanne, qui propose des romans et des recueils de nouvelles d’auteurs résidant en Suisse. Elle est animée par des bénévoles qualifiés qui lui offrent leurs compétences et leur temps libre pour partager leurs coups de cœur et leur passion du livre avec les lecteurs. »

Mais que c’est-il passé depuis 1923 ? Revenons aux fondements de cette association avec quelques moments historiques qui forment ces éditions.

L’association voit donc le jour en 1923 sous le nom : Société des Lectures populaires de la Suisse romande. Dans le programme de 1924, publié dans le rapport annuel, on peut relever une phrase intense et qui restera un symbole fort pendant de longues années : proposer à tous une littérature de qualité, qui permette « à notre jeunesse » de « se réfugier dans un monde imaginaire ».

Lire la suite

Absolument dé-bor-dée ! de Zoé Shepard

Zoé Shepard nous livre dans Absolument dé-bor-dée ! : Ou le paradoxe du fonctionnaire des dessous de la fonction publique territoriale.

Zoé devient chargée de mission et pense avoir trouvé LE travail parfait en intégrant la fonction publique territoriale en 2007. Elle est impatiente et motivée à mettre à profit tout ce qu’elle a appris « théoriquement » jusque là. Elle tombe très vite de son nuage quand elle se rend compte de ce que « fonction publique » veut dire.

Une ambiance récréative où le faire semblant de travailler est la tâche principale. Elle passera moralement entre fous rires nerveux et consternation.

Lire la suite